Pour l’instant, à ce stade de notre développement, pour devenir “partenaire-orientateur”, il est nécessaire :

Adhérer à l’association “Le Caméléon”(50€)

Signer une convention avec Le Caméléon et participer au financement de l’accompagnement ou à la recherche commune de financement

♦ Nous souhaiterions être en capacité d’offrir un accueil “gratuit” à l’ensemble des structures qui nous orientent des personnes. Si l’association a demandé et obtenu des subventions publiques, en son nom propre et en partenariat avec des structures adressantes, nous n’avons pas suffisamment d’assises financières pour ne demander aucune contre-partie…

Le modèle financier est le suivant :

  • 25% du cout supporté par le partenaire orientateur / 75% par l’association “Le Caméléon”. Des factures mensuelles ou trimestrielles sont ensuite éditées par le Caméléon.
  • Pour les entretiens individuels : 10 €/entretien sans interprète & 20€ avec un interprète
  • Pour les groupes : le coût est variable dépendamment du projet, du nombre d’intervenants engagés, etc
  • Pour les formations & l’analyse de la pratique : le coût est variable dépendamment du projet, du nombre d’intervenants engagés, etc
  • Si une collaboration s’installe, une demande de financement conjointe avec le partenaire constitue un choix préférentiel, afin que la contrainte budgétaire que représentent nos subventions aléatoires soit déplacée.

 

Concrètement, nos partenaires peuvent orienter vers “Le Caméléon” toute personne qui exprime auprès d’eux un besoin d’écoute et de soutien en santé mentale. Un entretien préalable avec un(e) psychologue sera programmé afin de déterminer avec la personne les modalités de travail les plus pertinentes.

Toute demande doit nous être adressée sur notre mail : contact@asso-le-cameleon.org

⇒ Nous ne recevons les personnes que sur rendez-vous et après accord et réflexion partagée avec le partenaire orientateur (afin d’inscrire notre accompagnement dans un maillage réel).

⇒ Nous demandons à ce dernier de se rendre disponible lors du premier rendez-vous individuel ou de la première séance de groupe, si sa présence est demandée ou perçue comme facilitatrice par la personne concernée.

⇒ Un temps de bilan (tous les six mois ou annuel) doit pouvoir être organisé, auquel peuvent s’ajouter des temps ponctuels de coordination ou d’organisation, avec l’accord de la personne concernée.